Retour ŕ la page d'accueil Page principale réseau

Retrouvez une partie de cette section en téléchargement

ADSL
[ Présentation | Principe de fonctionnement  |  Méthode de transmissionInconvénients de l'ADSL Full RateADSL Lite  |  L'offre France Télécom     ]


ADSL

Les boucles locales

Présentation

Pour se connecter à Internet, le simple particulier dispose à l'heure actuelle de trois moyens, le modem analogique classique, un modem RNIS et le modem câble pour les abonnés aux réseaux câblés. Dans la pratique pour des raisons de coût, le particulier s'oriente vers le modem analogique, malgré les progrés réalisés en terme de débit (octets/seconde), ce n'est pas une solution grande vitesse pour la transmission de données. Les solutions grandes vitesses impliquent souvent le changement du support de transmission ce qui est particulièrement onéreux. Le problème est de pouvoir faire passer du haut débit sur une simple paire de fil téléphonique en cuivre, on a longtemps cru que ces fils étaient une limitation physique rédhibitoire aux hauts débits. Ce n'est plus tout à fait le cas aujourd'hui avec l'apparition d'un nouveau protocole de transmission basé sur le RTC (Réseau Téléphonique Commuté), l'ADSL ou Asymmetric Bit Rate Digital Subscriber Line soit en français ligne numérique d'abonné à débits asymétriques.

Principe de fonctionnement

Les derniers kilomètres de lignes téléphoniques juste avant d'arriver à l'abonné sont souvent utilisés à moins de 1% de leur capacité. En effet on les utilise exclusivement pour transmettre de la voix, or celle ci se limite à une bande allant de 0 à 4kHz alors que le fil de cuivre peut supporter une bande passant d'environ 1,1MHz, à la condition que la ligne d'abonné ne dépasse pas 5,5km ce qui est généralement le cas.

L'ADSL continue à réserver la bande 0 à 4kHz pour la transmission vocale, par contre les données sont transmises dans la bande située de 25kHz à 1,1MHz (alors qu'actuellement tout est transmis dans la bande de 0 à 4kHz).

Cette bande de transmission de données est en fait séparée en deux bandes, une bande de 25KHz à 200KHz (soit 175kHz) appelé canal montant (abonné vers réseau) et une autre bande de 200kHz à 1,1MHz (soit 925kHz) appelé canal descendant (réseau vers abonné). Une bande est donc supérieur à l'autre, d'où le terme d'assymétrie dans le nom ADSL, la bande correspondant au canal descendant (réseau vers abonné) étant la plus large, l'abonné a en générale tendance à recevoir bien davantage que ce qu'il envoie. Pour info les débits vont de 1,5 à 8,2MBits/s pour le canal desendant (réseau vers abonné) et de 16 à 640 kbit/s sur le canal montant (abonné vers réseau).

Pour comparer avec ce qui est comparable, l'ADSL a un débit de 25 à 150 fois supérieur à celui offert par un modem V90 56K.

[Retour haut de la page]

Méthode de transmission

Une ligne téléphonique se réduit à deux fils de cuivre, l'ADSL les utilise simultanément, pour envoyer des données dans un sens et dans l'autre sur la même bande de fréquences, on a donc du full duplex. The problem est qu'une partie du signal émis se réfléchit à l'extrémité (sur un concentrateur, commutateur par exemple) et est renvoyé à l'envoyeur, en d'autre terme plus simpliste on a de l'écho (y a parfois le même phénomène avec les liaisons téléphoniques). Si cet écho ne gène pas trop les liaisons vocales classiques, c'est hyper pénalisant pour les transmissions de données. Deux méthodes ont été mises au point pour pallier à ce problème d'écho.

La méthode la plus simple est de séparer complètement le canal descendant du canal montant, de faire en sorte qu'il n'y ait aucun chevauchement, le premier occuperait une bande s'arrêtant à 180kHz et l'autre commencerait à 220kHz par exemple. Cette méthode est connue sous le nom de FDM (Frequency Division Multiplexing) soit multiplexage fréquentiel, elle marche bien mais on a évidemment une diminution de la bande passante.

La deuxième méthode consiste tout simplement à supprimer l'écho, un composant particulier (DSP Digital Signal Processing, composant de traitement de signal) fait en sorte de calculer en temps réel tout écho que va générer un signal émis par l'abonné et va corriger de l'écho tout signal reçu. La bande passante est donc mieux utilisé qu'avec la précédente méthode, mais cette méthode est plus complexe et donc plus onéreuse à mettre en oeuvre.

Une troisième méthode consisterait à combiner les deux premières.

Les communications téléphoniques sont transmises en bande de base, c'est à dire que les fréquences de la voix ne subissent aucun décalage en fréquence lors de leur transmission sur le media. Ce n'est pas le cas des données, qui sont transmises en bandes transposées via la modulation d'une ou plusieurs ondes porteuses. C'est la technique de modulation DMT (Discrete multitone) qui est utilisée pour ADSL, elle consiste à découper la bande passante totale en 256 sous-canaux de 4,3kHz chacun, la fréquence centrale de chacun de ces sous-canaux étant la fréquence de la porteuse. Par conséquent les porteuses sont espacées de 4,3kHz.

On se retrouve donc avec le sous-canal 1 réservé aux communications téléphoniques classiques (transmission de la voix), les sous-canaux 2 à 6 non utilisés (zone tampon entre la voix et les données), les sous-canaux 7 à 39 utilisés pour le canal montant et les autres sous-canaux pour le canal descendant (en faisant l'hypothèse qu'on élimine l'écho). Certains sous-canaux sont utilisés pour la gestion de la transmission (contrôle, qualité de transmission,...). Chacun des sous-canaux est modulés indépendamment en utilisant la technique du QAM (Quadrature amplitude modulation), qui est une méthode de modulation d'amplitude de deux porteuses en quadrature. Avant tout transfert une procédure de négociation (handshake) est mise en place pour mesure la qualité de la transmission et l'adapter en fonction des conditions de la ligne, ainsi si la ligne est pas terrible le débit peut être inférieure, si la ligne est de bonne qualité le débit sera supérieure, le système est rate adaptive, c'est à dire qu'il adapte le débit à la qualité de la ligne.

[Retour haut de la page]

Inconvénients de l'ADSL Full Rate

Même si l'ADSL continue d'utiliser tous les lignes téléphoniques classiques, les commutateurs doivent être changés car ils ne travaillent que dans la bande de base vocale de 0 à 4kHz. Des nouveaux équipements doivent être mis en place, ce qui implique des investissements non négligeables. Ces nouveaux équipements sont appelés DSLAM (Digital Subscriber line access multiplexer), ils ne viennent pas remplacer les "vieux" commutateurs mais les épauler pour ne prendre en charge que le transfert de données vers des réseaux de données à débits élevés (Frame Relay, ATM), sans passer par le RTC (Réseau Téléphonique Commuté).

En plus des commutateurs, l'envoyeur et le récepteur doivent disposer de modem ADSL, pour l'instant ceux-ci sont encore relativement cher (5000F ht), et doivent disposer aussi d'un filtre (splitter) qui va séparer les signaux basses fréquences de ceux hautes fréquences (voix et données) pour les aiguiller vers les bons terminaux.

Concrètement vous avez le splitter qui se trouve au niveau de votre prise téléphonique avec un fil qui part vers le téléphone ou le fax et un autre (ligne ADSL) qui part vers le modem ADSL qui est lui-même connecté au PC par l'intermédiaire d'une carte réseau.

La technologie de l'ADSL Full Rate (telle que décrite précedemment) reste complexe et donc cher, que ce soit côté matériel mais aussi côté installation, c'est pourquoi une version "allégée" en a été développée, c'est l'ADSL Lite.

[Retour haut de la page]

ADSL Lite

L'ADSL Lite est une version simplifiée voire dégradée de l'ADSL Full Rate, son nombre de sous-canaux est passé de 256 à 127, soit une diminution de la bande passante totale, on a donc offre des débits moins importants, 1,5Mbit/s en réception par le canal descendant et 512 kbit/s en émission par le canal montant. DMT dans l'ADSL Full Rate travaille sur des séquences binaires de 0 à 15 bits, dans l'ADSL Lite, on ne travaille que sur des séquences de 0 à 8 bits. Cette diminution du nombre de bits entraîne une diminution de la complexité des traitements notamment celui pour calculer l'écho. Les fabricants des modem pourront ainsi réutiliser les mêmes familles de composants et donc proposer assez rapidement (dans un an ?) des modems ADSL Lite au même prix que les modems V90 actuels. Un autre avantage de l'ADSL Lite est de ne plus nécessiter de splitter chez l'abonné.

Pour info la norme ADSL Full Rate est UIT G.992.1 et l'ADSL Lite est UIT G.992.2.

L'ADSL Lite se retrouve sous le terme génériquer de xDSL (Digital Subscriber Line).

L'offre France Télécom

Architecture

Le principe mêmede l'ADSL est de réutiliser la ligne téléphonique classique existante, chez l'abonné on trouvera un modem ADSL et un filtre (pour distinguer les appels strictement téléphonique des transmissions purement numériques) et à l'autre extrémité dans le local répartiteur de France télécom un DSLam (Digital subscriber line access multiplexer).
Une dizaine de DSLam regroupés dans une zone géographique est appelée plaque, un serveur appelé BAS (Broadband access server) est chargé de gérer le trafic des données pour chaque plaque. A ce niveau là, on utilise le mode de transport de données ATM. Dans l 'avenir le territoire national sera découpé en une centaine de plaques, Paris en comptant trois par exemple.
Les paquets de données d'un ordinateur vont donc utiliser le protocole ADSL jusqu'à son DSLam de rattachement, puis les paquets vont être encapsulés pour circuler dans le réseau ATM entre BAS, pour finalement arriver à des routeurs IP eux mêmes connectés à des routeurs IP qui sont installés directement chez les ISP. Ces derniers fournissent alors l'accès à Internet et à tous ses services via des lignes spécialisées.

Les offres France Télécom

France Télécom offre un accès internet ADSL à hauts débits qui est aussi permanent et illimité en durée, il suffit de payer un forfait. L'offre ADSL de France Télécom se décline en trois variantes :
- nettissimo : destiné aux particuliers et éventuellement aux petites entreprises pour offrir une ligne ADSL pour avoir accès à des ISP fournissant des services internet à haut débits.
- turbo IP : destiné aux ISP pour que ceux ci puissent être accessible par un client nettissimo.
- tubo LL (lignes louées): destiné à des grosses entreprises ou à un autre opérateur, pour relier un réseau d'entreprise disséminé sur le territoire en utilisant les liaisons ATM pour les grandes distances et l'ADSL au final.

Un particulier en plus de s'acquitter de l'abonnement forfaitaire de France Télécom, doit aussi s'acquitter de l'abonnement auprès d'un ISP qui a souscrit un abonnement Turbo IP auprès de FT.

Combien ça coûte

Netissimo existe en deux versions :
- netissimo 1 donnant un accès illimité et permanent à un débit de 500kbit/s max du réseau vers le client et de 128kbit/s max du client vers le réseau. Le prix d'accès (installation du filtre et du modem compris) est de 775FTTC, puis l'abonnement mensuel est de 265FTTC, vous pouvez soit acheter le modem (1990FTTC) soit le louer (45FTTC/mois).
- netissimo 2 : les débits passent à 1Mbit/s max du réseau vers le client et de 256kbit/s du client vers le réseau. Le prix d'accès est de 1194FTTC et l'abonnement mensuel est de 844FTTC.

Pour des raisons de rentabilité il est peu probable que l'abonnement à souscrire auprès d'un ISP soit inférieur à 165FTTC.

[Retour haut de la page]